La diplomatie en 120 formules

Les temps sont parfois brutaux, particulièrement dans le monde du travail. Combien de connards et de pétasses croisons-nous à qui nous rêvons de dire leur fait! En ces termes, mieux vaut s’abstenir. A force d’esquives, de codes et de synonymes, on y arrive très bien sans froisser. Entraînez-vous! Bien employé, le vocabulaire peut s’avérer foutrement percutant… Pardon: il peut témoigner d’une attitude raffinée et nimber de drôlerie la suite ironie dont il vous sera fait crédit.

Humeurs citadines

” C’est ça qui est agréable.
Après avoir lu Humeurs citadines, on se prend des envies de flâner, de redécouvrir les rues, d’observer les gens, les coin d’ombre, les maisons.
Malicieux, l’oeil aiguisé, André Klopmann, tel un moderne Restif de la Bretonne, nous fait sourire de nous-même et critique avec grâce, juste ce qu’il faut, nos travers et nos moeurs.
Avec sa loupe poétique, il nous montre, au détour d’une phrase, au croisement d’un chapitre, à l’intersection d’un point-virgule, qu’il aime vraiment sa ville.
Son style rapide, ses trouvailles pleines d’humour nous donnent l’impression que nos pensées ont le pied léger et la démarche gracieuse. ”

Bernard Haller